Actu'Flash :
Quadactu, toute l'actualité du Quad à portée de clic ! / PDV 2014 - Le programme change /
slide1
slide1
slide1
slide1
slide1
photos

PIERRE YVES LARDELLIER AUX 12H DE LA TUQUE

Actualités - Publié le 18 Mai 2013 par l'équipe QuadActu

Second fil rouge du week-end et considérée comme la plus grande endurance Outre Altantique, nous allons suivre les 12h de la Tuque avec Pierre Yves Lardellier, qui en ce moment attend avec impatience le départ. Hier soir, a eu lieu la présentation des teams avec comme toujours un public au rendez vous.
Avant son départ, Pierre Yves nous a offert une interview et nous donne ses impressions avant son d'embarquer pour le Canada.

 

Bonjour Pierre Yves, tu retournes outre atlantique pour participer aux 12h de la Tuque. Raconte nous comment s’est passée ta première participation. C’est grandiose ? Quelles sont les différences avec les 12h de Pont de Vaux ?

L’année dernière c'était une découverte, 10 heures d’avion, arrivée dans un nouveau pays, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est grand !!
Concernant la course, 3 manches de 4h dont une de nuit, ont fait 8eme au général, pas trop de soucis techniques mais on a souffert physiquement.
La grosse différence avec les 12heures de PDV c’est la piste, ça ressemble plus à un Touquet mais avec la chaleur de PDV ! C’est large, des montés, des descentes, des sauts mais surtout c’est que du sable, et sa se défonce énormément avec très peu d’endroit pour se reposer contrairement à PDV qui est très rapide avec des grandes lignes droites.
(Crédit Photo - Pierre Yves Lardellier)

 

Présente nous ton team pour cette édition 2013 ainsi que la machine sur laquelle vous allez rouler.

Pour cette édition 2013 avec le team Can am /Contant/Elka suspension  je ferai équipe avec Tomy veillette avec qui j’ai roulé l’an passé, et Eric Lamontagne, deux pilotes qui jouent à domicile puisqu’ils sont originaires de la Tuque.
La machine sera un Can am 450, équipé de suspension Elka, ligne motoworks, Guidon fasst flex, amortisseur de direction precision, pneu sable et réservoir grande capacité.
J’en profite pour remercier nos principaux sponsors : Can am, Contant mirabelle, elka suspension, houser, octane park, jsl performance, twice production, fasst company,radio 97.1fm, photo abs.

 

 

Comment se passe les réglages de la machine ? tu as le temps sur place ?

La machine étant déjà prête mes coéquipiers ont déjà bien bossé sur les réglages qui sont sensiblement les même d’une année à l’autre.De plus je vais arriver le lundi avant la course, je pense donc faire un jour de roulage pour me familiariser avec la machine et régler les derniers détails.

 

L’ensemble des Français qui ont participé à cette course mythique au Canada, nous ont parlé de l’ambiance et l’accueil qui est extraordinaire. Tu as ressenti la même chose ?

Oui l’accueil est vraiment génial. Au canada c’est vraiment LA course d’endurance qui ne faut pas rater, tous les meilleurs canadiens sont là, les teams américains  font le déplacement et pas pour faire de la figuration ! Il y a vraiment une grosse organisation mais pas de prise de tête les gens sont cool, super ouvert et content de voir des français venir rouler chez eux !

 

Quel sera ton programme sur place ?

Le lundi suivant  la prochaine épreuve du GNCC  je décolle de Lyon pour Paris, et après direction Montréal pour arriver vers midi heure locale. Le temps de se poser, je vais allez rouler le mercredi pour les essais de la machine, après ça va passer vite. On va s’installer sur la course, comme en France les traditionnels contrôles administratif et technique, présentation des pilotes etc.. et puis enfin samedi le début des hostilités !

 

Quelles sont les choses indispensables pour être aux avants postes de cette course ? C’est un circuit très difficile ? Un objectif pour cette édition 2013 ?

Pour être devant il faut une machine bien régler pour ces conditions, fiable sur les 12h car comme à PDV rien est jouer jusqu’au bout, tout peux se passer ! Et surtout pour les pilotes un physique béton pour faire le moins de relais possible tout en restant régulier.La piste se creuse et devient vite cassante et il est facile de partir à la faute, il faut rester très vigilant.
L’objectif du team cette année serait d’accrocher le podium.

 

Des choses t’ont marqué là-bas ?

La bas ils ne connaissent pas les petits véhicules, il y a que des pickup de partout plus gros les uns que les autres tout est démesuré !

 

Une préférence entre les 12h de Pdv et les 12h de la Tuque ?

Pas de préférences, les deux sont magiques, chacune avec son tracé et son ambiance particulière.
N’ayant pas de team pour Pont de vaux je profite de cette interview pour proposer mes services si des teams cherchent un pilote.

 

Les 12h de la Tuque en trois mots.

Mythique, éprouvant, impressionnant

 

Quel sera le reste de ton programme en 2013 ?

Cette année je serai présent sur le GNCC, le championnat de France d’endurance, Les 6h de Goncourt, la Motors, et les bajas en fin d’année.

 

Soyez le premier: Laissez un commentaire:
Pseudo:
Email: (ne sera pas affiché)
Mot de passe:
Anti-robot: Combien font 3+3 ?