Actu'Flash :
Quadactu, toute l'actualité du Quad à portée de clic ! / PDV 2014 - Le programme change /
slide1
slide1
slide1
slide1
slide1
photos

PILOTE DE LA SEMAINE N°16 - PIERRICK SCHWEDA

Pilote de la Semaine - Publié le 08 Août 2012 par l'équipe QuadActu

Le superquadeur est à l’honneur cette semaine. Pierrick Schweda, deuxième du championnat 2012 et premier Français est le pilote de la semaine. 
Cette semaine nous laissons la parole à ce jeune pilote qui dès l’année prochaine voudra monter d’une marche et remporter le championnat.

 

C'est à toi Pierrick!

 

Comment as tu découvert le quad ? Et le superquadeur ?

J’ai découvert le quad grâce à un ami de mon père qui pratiquait. Je me suis tout de suite senti à l’aise sur ce genre de machine. Je suis arrivé au superquadeur grâce a mon frère qui a poussé mon père à s’impliquer dans cette discipline. Nous avons essayé à la Roche de glun en 2011 et ça nous a rapidement plu.

 

Le superquadeur est une discipline très spécifique, pourquoi avoir choisi celle-ci ?

Car j’aime la vitesse pure et les sensations que sa procure tout simplement. C’est une discipline où ça va très vite et dans certains moments il faut avoir le cœur bien accroché. Voila ce que j’aime !!

 

Depuis quelle année participes tu à ce championnat ?

Avec cette année, ça fait la deuxième année que je roule dans ce championnat.

 

Le quad cross ou même les courses de sable ne t’attirent pas ?

Toutes les disciplines m’intéressent, je prends énormément de plaisir à rouler sur n’importe quelle surface, cependant il faut beaucoup de temps et financièrement cela représente des coups importants pour rouler dans différentes disciplines.

 

Cette année tu finis deuxième du championnat, racontes nous cette saison de folie remplis d’émotion ?

Au début de la saison je n’avais pas de prétentions  particulières car j’attaquai ma deuxième saison et je découvrais le RST. J’ai pu rouler un peu pendant l’intersaison avec ce nouveau quad et je m’y suis adapté très rapidement. Les premières sensations étaient très bonnes et la vitesse était là. A villar sous Escot je monte sur mon premier  podium, après cela la question de savoir si j’allais disputer le titre en fin de saison ne m’a pas traverser l’esprit une seule seconde, je prenais les courses une par une en essayant de faire le maximum.

A Magny cours je finis quatrième sur un circuit très technique avec très peu d’endroit pour doubler. Cependant devant  avec Olivier Van Bogaert, Christophe Cuche et Stephane Morin, ça roulait très vite et je me suis aperçu que j’arrivai à suivre leur rythme. Cela ma donc donner un gain de confiance important. A Clastres je fait deuxième sur un circuit très rapide qui me convenais bien.

Lors de la quatrième épreuve à Lohéac je termine second derrière Christophe, j’ai bataillé avec lui pendant les deux dernières manches sans pouvoir le passer, par contre Olivier a connu un week end pas trop bon pour lui puisqu’à la suite de cette épreuve je remonte à  2 points de lui, c’est la que je commence a pensé que tout se jouera à l’alpes d’huez pour la dernière manche. J’aborde cette épreuve comme je l’ai fais avec les autres manches tout au long de la saison, sans me mettre la pression. Je savais que les chronos auraient un rôle important pour l’issue finale du championnat, je réalise le 3ème temps derrière Olivier et Stéphane, c’était correct ! Je partais en première ligne a l’intérieur, tout était encore jouable. Lors de la première et de la deuxième manche je pars deuxième derrière Olivier et j’ai passé tout le long des deux  manches dans ses roues, je n’ai pas réussi à le doubler. Il a contré toutes mes attaques. Lors de la dernière manche, je loupe mon départ, je sors quatrième au premier virage derrière Olivier, Stéphane et Christophe, à ce moment là je n’avais plus rien a perdre. Christophe était trop loin pour me prendre la deuxième place au championnat donc je me suis relâché. J’ai été un peu plus agressif sur les dépassements et j’ai pu doubler Christophe et Stéphane avant de faire une petite erreur qui ma relégué derrière Christophe. Bref, ça a bataillé grave dans la dernière !

 

A l’épreuve de Clastres, tu montes sur le podium avec ton frère, sa doit être un super moment ?

C’était génial !! mon père était ravi. En plus, il n’a pas forcément la machine la plus performante pour faire un podium. Si on regarde, je crois qu’il n’y a que Stéphane Morin et Yoann Ciclet qui on réussi ces dernières années à faire des podiums avec les 450 ltr.

 

Quel est ton programme d’entrainement ? Les conseils  et les astuces fusent entre toi et ton frère ?

Je n’ai pas spécialement de programme d’entrainement. Je pratique une multitude de sports et de loisirs qui font travaillé mon physique comme la chasse par exemple. Dans les Cévennes il y a beaucoup de dénivelé !!! Quand on passe toute une journée à courir après le gibier et les chiens de chasse dans les montagnes, ton physique travaille en permanence. Sinon l’hiver mon frère et moi essayons de rouler le plus possible, tant sur le goudron que sur la terre. Nous faisons des endurances de ligues et un ami nous fait rouler sur un circuit de karting.

Je m’entends parfaitement bien avec mon frère on prend un plaisir fou à rouler ensemble.

Il me donne toutes ses impressions sur les trajectoires qu’il pense être les meilleures, ses conseils sont toujours bon a prendre. Il n’a pas pu rouler a l’épreuve de Lohéac et de l’alpes d’huez car il s’est blessé au genou, il sera de retour la saison prochaine.

 

Le week-end tu es sur les circuits mais le reste de la semaine, que fais-tu ?

Je travaille avec mon père. Je fais un CAP charcutier en apprentissage avec mon père qui m’apprend le métier. Donc je suis souvent chez moi. J’ai des horaires de travail qui me permette d’avoir un peu de temps libre pour aller voir mes collègues par exemple

 

Afin d’attirer les spectateurs et les futurs quadeurs vers ta discipline, à toi de jouer ? ;)

Au superquadeur, il y a beaucoup de batailles à tous les niveaux, que ce soit pour la première ou la dixième place.  C’est une discipline de vitesse qui est très spectaculaire, sur certain circuit et en fonction de l’état du circuit il n’est pas rare que les quads soient plus rapide que les motos.

 

Programme 2013 ?

Revenir avec des ambitions à la hausse par rapport à cette année, continuer à rouler cet hiver pour arriver en forme pour le début du championnat.

 

Tu deviens un pilote à suivre de très près et tout le monde regardera tes moindres faits et gestes lors des qualifications et des manches. De la pression ?

Pas du tout, au contraire, je prends ça comme un signe de reconnaissance, ça fait plaisir de voir qu’on est attendu au tournant.

 

Présentes nous ta machine. C’est un bijou taillé pour ce championnat ?

C’est un RST avec un moteur de 450 KXF préparé par SMX racing. C’est une machine très spécifique qui demande un certain temps d’adaptation. Jérome Connart le boss d’SMX racing a beaucoup travaillé sur le moteur pour qu’il soit le plus performant possible tout en restant fiable au maximum.

 

Meilleur et pire moment de cette saison ?

J’ai bien aimé la dernière manche de la saison a l’Alpes d’Huez où je me suis retrouvé en bagarre avec Stéphane et Christophe. On s’est doublé dans des endroits très chauds et c’était top ! Sinon je dirai le podium avec mon frère à Clastres, ça fait plaisir d’être devant avec son frère…

 

Sinon j’ai eu un gros souci mécanique a Lohéac où on a du changer le joint de culasse juste avant la course. C’est Mathieu Blanc qui m’a sauvé sur ce coup là et je le remercie énormément pour tous ce qu’il a pu faire pour moi  cette saison. C’est lui qui a tout de suite trouvé le problème et qui nous a aidé à le résoudre. Je pense que sans lui je n’aurais pas à cette place avant d’arriver à la finale à l’Alpe d’Huez .

 

Laissez un commentaire:
Pseudo:
Email: (ne sera pas affiché)
Mot de passe:
Anti-robot: Combien font 3+3 ?
1 commentaire
Juulie. - 10 Août 2012
J'adore, je suis monté a L'alpe d'Huez exprès pour voir Pierrick, et j'ai adoré. Puis il faut dire qu'il es plutôt mignon.